pétition de la JOC, emploi digne

Production et consommation au service de l’humanité et des besoins de tous et toutes :
STOP à l’exploitation, l’isolement, la précarité et la discrimination !

je signe

nombre de signatures de la pétition en ligne

2735 manuscrites + 1131 numériques (atteint)

10000 (objectif)

33%
45 %

des 15-24 ans
en Zone Urbaine Sensible
sont privé•e•s d'emploi

INSEE, 2012

84 %

des jeunes pensent que
leur activité actuelle
ne correspond pas à un emploi Digne

ENQUÊTE JOC, 2016

Groupe - JOC

Lors du dernier rassemblement national de la JOC « Jeunes privé•e•s d’emploi digne : Nous ne sommes rien ? Soyons tout ! », un Cahier de Doléances a été créé grâce aux 10 000 jeunes rejoint•e•s par cette initiative.

A travers ce Cahier de Doléances, nous voulons agir pour un emploi digne pout tou•te•s et un changement qui conduise à une société plus juste.

ils nous
soutiennent

Doléance 1

pour l'accès de tou•te•s à un emploi digne

Nous, les jeunes, sommes les plus en difficultés pour entrer dans le monde du travail. Si le chômage des jeunes avoisine les 23% sur tout le territoire, pour nous et nos copain·ine·s en quartiers populaires, le chômage atteint 45% (INSEE, 2012). Et lorsque nous avons enfin le sésame, le fameux contrat qui nous ouvre les portes du monde du travail, nous sommes souvent confronté·e·s à l’instabilité et à la précarité. Nos premiers pas dans le monde du travail sont trop souvent marqués par un combat pour survivre au quotidien, ne nous laissant pas la possibilité de mener nos projets de vie. Pour nous en JOC, le travail est source d’épanouissement, de stabilité et de protection contre les galères de la vie. Nous voulons qu’il nous permette de construire nos projets de vie (fonder une famille, bâtir un projet personnel et/ou professionnel, …). Nous y développons de vraies valeurs : l’amour du travail bien fait et le sens du collectif.

Nous voulons permettre à chaque jeune d’avoir les moyens de construire librement leur avenir. Pour nous, chaque action pour réduire le chômage doit être accompagnée d’une réflexion globale sur le monde du travail incluant chacun·e d‘entre nous.

A la JOC, nous avons fait le choix de nous nommer « privé·e·s d’emploi » car nous considérons que nous sommes privé·e·s d’un droit fondamental : l’accès à un emploi digne.

Nous voulons agir pour que soit reconnu le terme « privé·e·s d’emploi » dans la société et lutter contre le chômage de masse. C’est par une mobilisation massive que nous pourrons y arriver et remettre la dignité humaine au centre de notre société.